La maison sur le rivage

Daphné Du Maurier



Photo de couverture



4e de couverture :



En Cornouailles, dans une très ancienne demeure, un homme cède à la tentation de vérifier les effets d'une nouvelle drogue mise au point par un savant réputé. C'est le début d'un long voyage, au cours duquel il va se retrouver plongé dans un passé vieux de plus de six siècles. Mais les troublantes scènes dont il va être le témoin invisible sont-elles pure illusion ? Les personnages qu'il croise ne sont-ils que des fantômes nés de son imagination ?

Maniant avec une habileté diabolique la tension psychologique et le suspense, Daphné Du Maurier trame une incroyable histoire hantée où hallucinations et réalité, passé et présent finissent par se recouper étrangement. 
Dans ce roman, un des classiques de Daphné du Maurier, le lecteur retrouvera avec bonheur le mystère de Rebecca, le climat angoissant de Ma cousine Rachel, l'aventure de L'Auberge de la Jamaïque... 



Mon avis :


Dès les premières pages de ce livre, nous sommes plongés dans l'hallucination "historique" de Dick. Celui-ci a été invité par Magnus Lane à passer des vacances en solitaire dans un petit village de Cornouailles.
Magnus, scientifique et chercheur, veut surtout que Dick essaie sa nouvelle drogue hallucinogène qui plonge ceux qui la consomment dans un passé lointain. Il voit des scènes différentes de la vie de personnage du XIVe siècle.
Attiré par ces histoires du passé, Dick renouvelle l'expérience plusieurs fois, malgré l'arrivée imprévue de son épouse Vita et de ses deux beaux-fils.
Celle-ci va vite comprendre que Dick lui cache quelque chose d'autant plus que ce dernier va souvent disparaître pendant des heures et se retrouver dans des endroits de plus en plus étranges. Et que les hallucinations de Dick vont se confondre de plus en plus avec la réalité.

Il y a, donc, dans ce roman deux histoires en une : d'abord celle de Dick et Vita et, ensuite, l'histoire des personnages du passé.
Je n'ai pas vraiment accroché à toute la partie des histoires sous hallucinations : je n'ai pas accroché aux personnages, aux situations,... J'étais simplement intéressée par le côté : ont-ils vraiment existé où sont-ils le fruit de l'imagination de Dick ? 
Par contre, toute la partie sur la "descente aux Enfers" de Dick m'a passionnée tout comme l'histoire entre Vita et Dick et leur petite famille recomposée. 
J'ai bien aimé aussi le décor, les descriptions des Cornouailles. 

C'était, donc, une lecture plaisante (car j'adore l'écriture de Daphné Du Maurier) même si j'ai trouvé les premières hallucinations un peu trop longuettes. 

Commentaires

  1. Mince dommage pour la partie hallucination alors mais je peux comprendre je pense que ça aurait été un peu pareil pour moi. Maintenant je suis curieuse de savoir si c'est la réalité ou pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne serai même pas capable de dire pourquoi je n'ai pas accroché plus que ça : peut-être parce qu'on passe vite d'une période à une autre : donc de nombreuses choses se sont passées dans la vie des personnages "historiques" sans qu'on n'y ait assisté. Du coup, on reste toujours à l'extérieur de leur vie. On est que spectateur. Comme Dick. C'est voulu, bien sûr, par Daphné Du Maurier mais cela m'a surtout donné envie de lire en diagonale tous ces passages !

      Supprimer
    2. Ca m'a rappelé un livre que j'ai lu de Rowell et qui a des parties fanfiction à chaque fin de chapitre et j'avoue que j'ai toujours eu du mal à m'y interessé et à un moment je les ai meme sauté. Ca n'accrochait pas et je voulais savoir ce qu'il se passait dans la vrai vie.

      Supprimer
    3. J'avoue que je ne vois pas de quel livre de Rowell tu veux parler (je ne connais pas assez bien cette auteure) mais c'est exactement ça : à chaque fois, je voulais savoir ce qui se passait dans la vraie vie (où le temps bien sûr continuait de s'écouler pendant les hallucinations).

      Supprimer
  2. Ahhhhh depuis le temps que j'ai envie de découvrir cette auteure!!!
    Je commencerai par Rebecca. Je dois au moins en lire un...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai adoré Rebecca : je pense qu'il est parfait pour commencer (avec le risque de devenir accro à Daphné Du Maurier).

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je relis Persuasion

Jane, un meurtre suivi d'Une partie rouge

Dôgen : maître Zen