La boite à musique


Mary Higgins Clark



Le livre de poche


4e de couverture :



Anne Bennett fait appel à une célèbre décoratrice et à son assistante, Lane Harmon, pour repenser l'aménagement de son intérieur luxueux. Une manière de repartir de zéro après la disparition de son mari, deux ans plus tôt, soupçonné d'avoir dilapidé plusieurs milliards de dollars dans les fonds dont il avait la gestion.
S'agit-il d'un suicide ou a t-il été victime d'un acte prémédité ? Convaincue de son innocence, son épouse pense qu'il est toujours en vie. Seulement, certains, bien déterminés à connaître la vérité, n'ont jamais lâché la piste. 
Fascinée par l'univers élégant et mystérieux des Bennett, Lane ne se rend pas compte que plus elle se rapproche d'eux, plus elle met en danger sa vie et celle de sa famille.
Tous les ingrédients de la reine du suspense sont réunis dans ce roman aux rebondissement complètement inattendus.

Mon avis :

Une grande déception !

Ce livre est l'exemple parfait d'une quatrième de couverture donnant envie, et qu'on relit à la fin du roman en se demandant si on a bien lu le bon livre.

L'histoire nous parle, donc, d'un homme Parker Bennett, ayant arnaqué ces clients et simulant sa propre mort afin d'échapper à la police, à ses clients malheureux et surtout à continuer de jouir de cette fortune volée.

Autour de cet homme gravite plusieurs personnages dont on se demande si ils étaient ou non ses complices : son épouse, tout d'abord, son fils Eric, ensuite, sa maîtresse, sa secrétaire,..
Et dans cet atmosphère où tout le monde se méfie de tout le monde et où tout ce beau petit monde est surveillé par le FBI, arrive Lane. Décoratrice de profession, appelée pour aménager la nouvelle demeure (beaucoup plus modeste que l'ancienne) d'Anne Bennett. Très vite, elle elle se lie d'amitié avec cette dernière et est séduite par Eric.

Et, tout le "suspense" de l'histoire se résumé à : est-ce que le fils Eric est impliqué dans cette arnaque?
On devine assez vite la fin. L'histoire d'amour à l'eau de rose m'a plutôt ennuyé. Tout comme les différentes histoires des victimes de Parker Bennett. 


Il ne se passe pas grand chose durant les 340 premières pages, nous avons simplement pu connaître les états d'âmes de chaque personnage ayant un jour croisé la route de Parker Bennett. On en vient à espérer un kidnapping, un meurtre, une explosion tuant tous les personnages ou à espérer que contrairement à toutes les apparences Parker Bennett est un saint homme.
Mais non...
Je cherche encore les "rebondissements complètement inattendus" tellement l'intrigue est convenue. Mary Higgins Clark a pourtant prouvé, plus d'une fois, qu'elle était une maître en matière de suspense. Pas cette fois, malheureusement!

Commentaires

  1. MH Clark n'est décidément plus ce qu'elle était...!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve aussi. Cela m'a pas mal déçu de la part d'une grande auteure de roman policier comme elle est/était.

      Supprimer
  2. C'est dommage que tu sois déçue... Je n'ai jamais lu Mary Higgins Clark mais j'ai quelques livres d'elle à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense qu'il vaut mieux relire ses anciens livres plutôt que celui-ci.

      Supprimer
  3. Je crois que je ne l'ai pas lu celui-ci ! c'est vrai que malheureusement tout fini par se ressembler et ça devient prévisible :/ après de temps en temps j'aime bien lire ses nouveaux titres quand même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la même chose pour moi : je trouve que les derniers se ressemblent beaucoup et sont assez prévisibles mais je ne peux m’empêcher de réessayer.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11