Étrange suicide dans une fiat rouge à faible kilométrage


L. C. Tyler


Photo de couverture


4e de couverture :

Ethelred Tressider écrit des romans sous trois noms différents. Et, ces temps-ci, il a trois fois plus de problèmes que n'importe qui. 
Avec l'inspiration d'abord, qui commence à lui faire sérieusement défaut, avec son agent littéraire ni les écrivains, avec son ex-femme enfin, Géraldine, qui vient de disparaître mystérieusement. Lorsque le corps de celle-ci est retrouvé près de chez lui et que la police évoque la piste d'un tueur en série, l'infatigable Elsie pousse notre brave romancier à exploiter d'hypothétiques talents de détective pour résoudre cette étrange affaire qui, elle en est convaincue, saura lui rendre l'inspiration. Mais y a t-il vraiment un tueur en série ? Et, si oui, est-ce vraiment lui qui a tué Géraldine ?



Maître de la manipulation, L. C. Tyler entraîne le lecteur d'un rebondissement à l'autre, dans une construction diabolique, pleine de chausse-trappes et de trompe l’œil, jusqu'à une conclusion complètement inattendue, tous les indices disséminés dans le livre apparaissant alors en pleine lumière. Sans jamais se départir de l'humour et de l'élégance qui font toute la saveur des romans policiers anglais classiques, il revisite tous les clichés du genre et nous offre un thriller au suspense implacable, diablement moderne et jubilatoire.


Mon avis :  


Encore un livre acheté à cause ou plutôt grâce à sa couverture mais aussi à son titre. Et, je n'ai pas regretté, j'ai adoré!

Un livre truffé d'humour. L’enquête policière passe au second plan de ce roman drôle aux personnages géniaux. 
Mention spéciale au personnage d'Elsie : agent littéraire d'Ethelred (le personnage principal de l'histoire  et aussi principal narrateur de son histoire). Qui a une façon assez personnelle d'encourager les auteurs dont elle s'occupe :

"Ne te fatigue pas à développer son personnage, m'avait-elle dit. Tes lecteurs ne s'intéressent pas aux personnages. Ni à l'atmosphère. Pas plus qu'aux références littéraires malignes. Quant aux allégories, ils ne sauraient pas s'il faut les faire revenir dans du beurre ou bien s'en frotter les hémorroïdes. Tout ce qu'ils veulent, c'est deviner l'identité de l'assassin avant la dernière page. Et ne leur donne plus de dix suspects, sinon ils seront obligés d'enlever leurs chaussures pour les compter."

Mention aussi à Ethelred, qui non content d'avoir un nom à couché dehors, se forge 3 identités d'écrivain : un auteur de roman à l'eau de rose, d'abord, un auteur de roman policier historique, ensuite, et enfin auteur de roman policier, tout court ou plutôt de polar. 
Et là, vous me voyez venir, lorsque son ex-femme disparaît, son agent littéraire Elsie se frotte les mains et se dit que cela serait génial que son auteur favori réussisse à démêler le vrai du faux de cette disparition étrange.
Plus que réticent, Ethelred va pourtant devoir interroger quelques suspects tout en essayant d'écrire un nouveau livre. Du côté des suspects : son ancien meilleur ami qui n'est autre que l'homme pour lequel sa femme est partie, l'ancienne épouse délaissée de cet homme mais aussi le banquier de Géraldine,... Car Géraldine est loin d'être une blanche colombe : elle a le don de devoir de l'argent à beaucoup de monde et a trempé dans d'histoires très louches.

Les réflexions d'Ethelred sur son métier d'écrivain sont très drôles, elles-aussi. 
Et, je pense que la relation Ethelred-Elsie est ce qu'il y a de plus réussie dans ce roman. 
Je mettrais un petit bémol sur l'enquête policière car on devine assez rapidement les tenants et aboutissements de l'histoire mais je pense que c'est, en grande partie, voulue par l'auteur. 

C'est un roman qui ne se prend pas au sérieux, très intelligent dans sa construction. Et, qui fait du bien ! Je le recommande vraiment.

Commentaires

  1. Ah merci pour cette découverte ! J'adore les éditions Sonatine mais je ne connaissais pas du tout ce titre. Ton avis donne super envie, je prends en note en espérant pouvoir le lire bientôt ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment adoré! Je le redis c'est bourré d'humour. J'espère que tu pourras le lire et qu'il te plaira!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11