11h14

 

Glendon Swarthout

avis critique résumé photo couverture squelette image chronique littéraire éditions Gallmeister

Pas convaincue

J'ai choisi de lire ce livre grâce à sa couverture. Elle est assez rigolote je dirai, et, elle m'a plû tout de suite. 
Je l'ai choisi aussi en raison de sa maison d'éditions : Gallmeister. C'est une maison d'édition, qui je trouve, choisit avec soin ses romans étrangers et j'ai souvent découvert de petites pépites grâce à elle. Je ne sais pas si, de votre côté, vous avez des maisons d'éditions "moins connues" qu'Albin Michel, Flammarion, etc,... que vous aimez beaucoup, et, que vous aimeriez faire connaître. Si c'est le cas, n'hésitez pas à me le dire en commentaires. 
Cela sera, pour moi, l'occasion de faire une chronique sur ces maisons d'édition.

Bref, tout cela n'a pas grand chose à voir avec 11h14 qui est pourtant l'objet de ma chronique d'aujourd'hui. 
Ce thriller / western commence avec un homme qui fait des lectures aux enfants. Cet homme c'est Jimmy. 
Il est écrivain pour enfants. 
Pendant cette lecture, il reçoit l'appel intempestif de son es-épouse Tyler. 
Cette dernière lui apprend que son nouveau petit ami vient de mourir. Il s'est, plus précisément, fait assassiner. 
C'est Tyler qui le dit. 
Et, comme Tyler avait envoyé son ex petit-ami enquêter sur la mort de son grand-père. Elle se sent coupable. 
C'est ce qu'elle dit, mais, nous découvrirons bientôt que la culpabilité n'est pas vraiment ce qui caractérise Tyler. 
Bref, Jimmy qui est ce qu'on pourrait appeler "un pigeon" fait ce que lui dit Tyler et va enquêter au Nouveau Mexique. Il découvrira bientôt que l'histoire prend racine au début du siècle. Une haine sévit entre les deux grands-pères de Tyler. (On comprendra pourquoi cette femme est si perturbée). Et, Jimmy va, donc, enquêter... à ses risques et périls. 

Honnêtement, je ne suis pas sûre d'avoir vraiment apprécier 11h14.
Je trouve que la narration part très vite dans tous les sens. On ne comprend pas trop les personnages de Jimmy ou de Tyler.
Il y a, en plus, une histoire d'amour qui n'a pas grand sens. 
Le côté western l'est passé un peu au-dessus de la tête. En gros, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, à l'histoire passée ou présente. 
Et, je ressors assez déçue de ma lecture. 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Celle que je suis

Sans passer par la case départ

Les filles au chocolat : cœur cerise [Tome 1]