Naoto, le gardien de Fukushima

 

Fabien Grolleau

avis image BD Japon critique résumé photo couverture

Bien


J'ai choisi cette bande dessinée, comme souvent, complètement au hasard dans une bibliothèque. 
Et, encore une fois, j'ai été conquise par la poésie de cette bande dessinée.

En 2011, au Japon, un tsunami cause la fusion de trois réacteurs de la centrale nucléaire de Fukishima.
Toute la région est évacué mais un fermier va refuser de laisser ses animaux subir seuls les conséquences de la folie humaine. 

Il restera avec ses animaux et recueillera les êtres vivants qu'il peut sauver. 
Cet homme deviendra l'homme le plus irradié du monde.

image avis résumé photo covuerture planche bande dessinée BD bédéthèque

Comme je l'ai dit, dès le début, j'ai beaucoup aimé cette bande dessinée.
Je pense que tout le monde ne peut qu'être attendri par cet homme, ce fermier, qui refuse de quitter les animaux qu'il a élevé.
Il le dit dans une des planches : lui tue les animaux pour les manger, pour se nourrir mais jamais il ne les tuera pour le plaisir. 
C'est cette ambivalence qui est très intéressante chez ce personnage.

image photo couverture critique résumé planche BD bande dessinée nucléaire dessin

Je précise d'ailleurs que cette BD nous parle de la vraie histoire de Naoto Matsumura. Cet homme est resté pour sauver ses bêtes et s'est, ensuite, battu pour faire reconnaître les dangers du nucléaire. 
Fabien Grolleau réalise avec cette BD un très bel ouvrage. 
Une bande dessinée qui nous fait repenser à cette gigantesque catastrophe. 
Catastrophe causée par les hommes. 

Je pense que, dix ans après, cette catastrophe, il est normal de repenser à Fukushima et à rendre hommage à ses héros. 
Fabien Grolleau fait très bien ces deux choses et j'encourage, tout le monde, à lire cette excellente BD. 

Commentaires

  1. Cette BD a l'air intéressante , merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
  2. Cela me touche, cette histoire. J'avais vu un reportage exceptionnel sur une cabine téléphonique installé par un monsieur dans son jardin pour permettre à tous ceux qui avaient perdu un être cher de venir leur parler. Comme dans cette bd, la force du vivant. Merci de me la signaler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, c'est touchant ce que tu racontes. C'est totalement ça : la force du vivant !

      Supprimer
  3. Cette BD m'intéresse ! En plus, le vrai Naoto a été vraiment courageux donc il faut lui rendre hommage.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Le tango du disparu (Roman graphique)

Mes mauvaises pensées

Hamish MacBeth dans : Petits crimes entre voisins [Tome 9]