Pass sanitaire et Bibliothèques : Pourquoi je suis en colère

 

Bossy Gifs — Les Douze Travaux 8/12: La maison qui rend fou... 

J'ai beaucoup hésité avant d'écrire un tel article mais je me suis dit que je ne pouvais plus ne pas vous partager ma colère. 

Avant de commencer à vous expliquer pourquoi je trouve profondément injuste les vérifications du Pass sanitaire en bibliothèques municipales, je veux préciser plusieurs choses :

1. Je suis bibliothécaire en Bibliothèque universitaire (bibliothèques qui ne demandent pas ce pass)

2. Je ne suis pas anti-vaccin. 

Ses précautions prises, voici pourquoi je trouve inadmissible, comme beaucoup de mes collègues, les vérifications du pass sanitaire en bibliothèques. 

Tout d'abord, tout s'est fait dans une cacophonie générale. Souvenez-vous en juillet, Emmanuel Macron et Olivier Veran annoncent, contrairement à leurs promesses faites deux mois auparavant, que le pass sanitaire sera obligatoire dans plusieurs lieux dont ceux de culture. 
Les annonces sont faites mais les professionnels n'ont aucune consigne. 
Absolument aucune. 
Je me rappelle très bien qu'avec mes collègues, nous nous demandions si nous, dans nos bibliothèques universitaires, allions de voir l'appliquer. 
Cela s'est passé ainsi pour chaque nouvelle mesure sanitaire. 
Le président annonce quelque chose et nous n'avons AUCUNE consigne jusqu'à ce que les décrets paraissent ou que le premier ministre parle. 
Ensuite, dès que ces consignes paraissent, il faut l'appliquer dès le lendemain : qu'importe que nous soyons prêts ou non.
Pour rappel, en novembre 2020 alors qu'un nouveau confinement est décidé et que le président annonce que les universités seront fermés le 28 octobre, nous devons attendre les consignes du premier ministre le lendemain (à 18h ou 18h30) et nous avons, alors, su à notre soulagement que les bibliothèques universitaires seraient ouvertes à demi-jauge et sur rendez-vous.
Consignes sues le jeudi à 18 ou 19h et à appliquer le lendemain dès l'ouverture. 
Vous comprenez, donc, dans quelles difficultés nous nous trouvons pour les appliquer : la ministre de l'enseignement supérieur ne prendra pas la parole à ce moment là et c'est la ministre de la culture (ministère de la culture dont nous ne dépendons pas) qui annoncera cela au détour d'une phrase.

Mais revenons en juillet où l'incertitude concernant le pass règne. 
La Bibliothèque nationale de France annonce sur son site internet que le pass sera obligatoire à partir du 21 juillet car, je le répète, nous n'avons, depuis l'allocution du président, aucune consigne.
Le gouvernement décide de nous plonger dans l'ignorance totale et nous ne pouvons même pas nous préparer convenablement à une éventuelle future application du pass sanitaire dans nos établissements.
 
Le décret parait et la BNF rétropédale puisqu'elle se rend compte que comme la bibliothèque publique d'informations, comme les bibliothèques universitaires et comme les bibliothèques spécialisées, elle sera exemptée du pass.
C'est un grand Ouf de soulagement de notre côté.

Malheureusement, les bibliothèques municipales, elles, devront bien vérifier ce fameux pass.
Je fréquente régulièrement les bibliothèques municipales de ma ville et je peux vous dire que le pass y est contrôlé mais je peux aussi vous dire que lorsque j'y vais, il y a rarement plus de 20 personnes en même temps dans les BM (avant ou après le pass).
Pourquoi alors maintenir un tel pass dans ces lieux alors que les bibliothèques universitaires saturées d'étudiants ne le demandent pas ?
Pourquoi la BNF ou la bibliothèque Sainte Genevière,  qui ont des véritables files d'attente devant leurs entrées, sont exemptées de pass alors des bibliothèques municipales où trois personnes sont présentes  le demandent ?
Pourquoi des bibliothèques municipales qui sont toutes petites et sont souvent ouvertes grâce à des bénévoles doivent le demander ?
La ministre de la culture s'est-elle déjà rendu dans une de ces petites bibliothèques ?
Sait-elle comment cela se passe dans des petites villes ou des petits villages ?
Oui, je suis en colère contre l'application de ce pass et je suis d'autant plus en colère que maintenant les collègues de ces bibliothèques doivent le demander à des enfants de 12 ans.

Si les enfants ne sont pas vaccinés, mes collègues bibliothécaires devront leur refuser l'entrée? 
Quelqu'un peut-il trouver cela normal en France en 2021 ? 

Beaucoup de bibliothécaires font grève et aucune réponse ne leur est apportée. Aujourd'hui, j'ai honte d'être bibliothécaire, et, je le dis le plus sincèrement possible. 

Une loi a été voté et a été adopté à l'unanimité à l'assemblée nationale le 6 octobre. Une énième provocation selon moi puisque cette loi dit que les bibliothèques doivent être ouvertes à tous. Cela ferait rire si le sujet n'était pas aussi grave.
L'amendement proposé par une député et demandant que les bibliothèques territoriales soient exemptées de pass sanitaire a été rejeté. 

Alors, oui, je suis en colère.
Je suis en colère car le ministère de la culture et ce gouvernement ont tué les bibliothèques, la lecture et la culture.

Commentaires

  1. Salut ma belle. Oups Oups Oups, on respire mon p'tit loup.
    Avant toute chose tu n'as aucune raison d'avoir honte de ton boulot, tu n'es en aucun cas responsable des stupidités gouvernementales et dieu sait qu'elles sont nombreuses. Je suis la première personne a penser qu'aucun membre de notre gouvernement n'a jamais mis les pieds dans une bibliothèque municipale car effet ils se seraient rendu compte que le pass sanitaire n'avait pas lieu d'être. Au début de la péripétie ma BM faisait une jauge de 50 personnes et c'était très bien car il n'y a jamais foule donc jamais plus de 50 personnes. Mais ma BM ne sait pas pourquoi ils se sont fait remonter les bretelles alors ma BM c'est excusée auprès de tous ses inscrits de présenter le fameux pass. Pour ma part je me suis fait vacciner que pour pouvoir aller à la bibliothèque mais vraiment rien que pour ça (je ne fais pas les courses, je ne vais pas au cinéma, .... rien, je suis tranquille chez moi) et donc pour avoir le graal et le plaisir d'aller à la bibliothèque !!!!
    Je sais qu'il n'y a rien d'évident a vivre tout ça mais il faut absolument passer au dessus de la connerie humaine qui nous dirige (dirige ou pas !!!! car on peut encore se poser la question !!)
    Courage mon p'tit loup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Carole, je te remercie de ton gentil message. Je respire ;p
      J'avoue être très agacé par le fait qu'aucun média ne relaie les grèves des bibliothèques et que Roselyne Bachelot, la ministre de la culture, ne daigne pas leur parler.
      Je suis outrée.

      Je comprends bien que tu te sois fait vacciner juste pour les bibliothèques et je trouve cela formidable un tel amour des livres et des bibliothèques. Malheureusement, pour mes collègues qui doivent contrôler le pass, les gens ne sont pas tous aussi comprehensifs que toi. Certains se font insulter de "nazi" alors qu'ils ne font que respecter la loi, ce que nous sommes tenus de faire en tant que fonctionnaire. Une directrice d'une BM de Bretagne s'est fait mettre à pied car elle refusait de le faire. Comme tout un chacun, mes collègues ont besoin d'argent et d'un salaire et ne peuvent pas refuser purement et simplement le contrôle.

      Depuis début octobre, les enfants de 12 ans doivent le présenter ce fameux pass et j'ai le cœur serré en pensant qu'on leur refuse l'entrée parce qu'ils ne sont pas vaccinés.

      J'espère que la colère va enfin se faire entendre et que le ministère de la culture va prendre conscience de sa bêtise. Comme tu le dis, il y a (malheureusement) jamais 50 personnes en même temps dans une BM.

      Bisous et encore Merci pour ton message !

      Supprimer
    2. Re coucou
      Oui les insultes c'est dur a supporter. "Nazi" insulte aujourd'hui "gratuite" mais dans le passé beaucoup plus destructrice. Les vrais nazis tuaient, exterminaient pour beaucoup moins que la non présentation d'un vulgaire pass sanitaire (ça les gens l'ont oublié !!!!).
      Quand le masque n'était pas encore obligatoire, dans ma pharmacie, en attendant mon tour pour payer (je n'avais pas de masque), je me suis fait traitée de pestiférée par une vieille loin devant moi, que je méritais de mourir, que j'allais contaminer tout le monde(alors que je n'ai jamais eu le covid), qu'il fallait m'interdire l'accès à la pharmacie .... ça a duré près de 10 minutes. Quand je suis arrivée devant la pharmacienne pour payer, je me suis excusée de ne pas avoir de masque mais elle m'a expliquée que j'étais dans mon droit et surtout elle m'a grandement remerciée de ne pas avoir bougé, de n'avoir rien répliqué aux insultes car elle, elle n'avait qu'une envie c'était de foutre cette vieille "fouteuse de merde" en dehors de sa pharmacie a coup de pieds dans le cul.

      J'espère aussi que vous serez entendu par le ministère de la culture, même si mon côté pessimiste me dit qu'aucun ministère ne reconnaitra jamais sa bêtise quelle qu'elle soit.

      Bisous et belle journée mon p'tit loup

      Supprimer
    3. Coucou, c'est une scène qui ne m'étonne pas (celle dans la pharmacie). Certains veulent être plus royalistes que le roi et les bibliothécaires sont vraiment pris entre deux feux.
      Celui de faire ce qu'on lui demande pour pouvoir garder un salaire et leur conscience.
      Je trouve cela dégoutant de la part du ministère et comme tu le dis ils ne reconnaitront pas leurs bêtises.
      Je n'arrive pas à comprendre qu'on puisse trouver normal de refuser l'accès aux bibliothèques à des enfants ou adultes. C'est une véritable honte et cette loi hypocrite du 6 octobre a été la goutte d'eau.
      Elle est honteuse.
      Le ministère n'assumant pas ses propres décisions, ceux sont les bibliothécaires qui sont en première ligne et qui se prennent des insultes alors que la majorité est contre le pass en bibliothèque.
      Je reste vraiment très en colère.

      Bisous à toi et Merci !

      Supprimer
  2. Je comprends ta colère... C'est vraiment navrant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Melliane et Merci de ton soutien.
      Tu as trouvé le bon mot : Navrant !

      Supprimer
  3. bonjour, comment vas tu? pour avoir exercé en bibliothèque territoriale jusque récemment, je partage tout à fait ton avis. c'est inadmissible de devoir refuser l'entrée à des enfants, jeunes, personnes en difficulté (car nous recevions des sdf par exemple), etc... cela fait 2 ans qu'on nous prend pour des cons (n'ayons pas peur des mots) et qu'on s'amuse avec nos statuts, savoir si nous sommes "essentiels" ou non... bref, je ne décolère pas non plus. bon courage à toi et malgré tout, je te souhaite un bon week end à venir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, je vais bien même si je reste en colère. Dès que je pense au pass, cela me donne des boutons. Et dire que Macron a fait de 2021 l'année de la lecture (toujours des mots, les mêmes mots, de simples mots).
      Je suis d'accord avec toi : 2 ans qu'on nous prend pour des cons. On nous des consignes à la dernière minute et c'est "démerdez-vous". Parfois, je me demande si un seul membre du gouvernement a déjà mis les pieds dans une bibliothèque.
      Je suis vraiment très énervée contre eux. Vidal n'a même pas pris la parole pour parler des bibliothèques universitaires.
      Tout cela me révolte.
      Refuser l'accès aux bibliothèques aux gens qui en ont besoin (SDF comme tu le dis, mais aussi les gens qui souffrent de la fracture numérique, aux enfants,...) c'est indigne d'une république telle que la notre.

      Supprimer
    2. Je te souhaite un bon dimanche aussi. Et serrons nous les coudes devant de telles injustices.

      Supprimer
  4. Je comprends totalement ta colère. Moi ce qui soule, c'est qu'il n'y a rien de logique dans tout ça et qu'il y a des passes droits pour certains, mais pas pour d'autres. Je travaille dans un musée, qui se trouve dans le même bâtiment qu'une médiathèque. Comme nous sommes deux lieux culturel, nous contrôlons le pass à l'entrée. A la mise en place, c'était le flou total ! Et aujourd'hui, trois mois après, c'est toujours le brouillard. Pour le coup, nous on a en moyenne entre 400 et 600 personnes par jour donc l'application du pass est logique par rapport aux directives. Mais ce qui m'énerve, c'est qu'il y a plein d'exceptions et des règles totalement illogiques. Donc ça m'embête de laisser passer des gens qui ont des passes droits ridicules, mais de priver de culture des ados, tout ça parce que pendant longtemps, ils n'ont pas eu le droit de se faire vacciner. Je trouve ça scandaleux de devoir contrôler les 12-17 ans. Ne parlons pas de l'embrouille en ce qui concerne les scolaires. Le matin, quand on est fermé au public, les classes peuvent venir visiter nos expos sans contrôle, mais l'après-midi, lors de l'ouverture public, on contrôle le pass des classes. Cette injustice me révolte... C'est soit pour tout le monde les mêmes règles, soit on les applique pour personne. C'est injuste de priver des enfants de culture en fonction de leurs heures de visite. Sans compter que de plus en plus de personnes s'en prennent à nous à cause du contrôle alors qu'on y peut rien. On est fonctionnaire et ont doit suivre les règles même si on ne les approuvent pas. Les gens nous parlent comme si c'était de notre faute tout ça. Sans compter les anti-pass qui tentent de rentrer dans le bâtiment tous les samedis lors de manifs. Et là, avec la règle sur le port du masque, qui est trouble, c'est encore pire. Enfin bref, j'en ai marre de cette situation 😅

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, je me doutais que les bibliothèques n'étaient pas les seuls lieux de culture à souffrir du ridicule des consignes sanitaires,,, ce que tu racontes sur l'ouverture aux classes montrent bien que les consignes n'ont pas été réfléchi car ce genre de situations ubuesques ne devraient pas exister.
      Refuser la culture aux enfants est vraiment une chose honteuse. En tant que personnel, nous nous efforçons de faire venir la culture à tous et cette situation nous amène à refuser l'accès aux gens. C'est une chose terrible. Je suis vraiment en colère car cela va à l'encontre de nos missions.
      Bon courage à toi et merci de m'avoir partagé ton expérience.

      Supprimer
    2. Là où c'est vraiment désespérant, c'est qu'avec mes collègues bibliothécaires, nous n'avons pas les mêmes consignes de contrôle alors que nous sommes dans le même bâtiment. Le point positif des derniers jours, c'est qu'on ne contrôle plus les moins de 18 ans. Espérons que ça dure 🤞

      Supprimer
    3. Coucou, je te remercie encore de prendre le temps de me répondre et de m'expliquer tes propres contraintes. Je comprends que ce la t'agace. J'aimerais vois la ministre de la culture (ou qu'elle envoie des secretaires d'état) sur le terrain pour qu'elle voit à quel point certaines consignes sont stupides.
      Pour les contrôles, c'est effectivement une super nouvelle et je crois que beaucoup de bibliothèques ont réussi à biaiser pour ne pas contrôler le public de 12 à 18 ans. Je trouve cela vraiment très bien. Heureusement que le personnel est compréhensif dans l'application des consignes !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Les tours de Barchester