Les règles du consentement

 

Anita Brookner

avis critique résumé photo couverture image livre littérature chronique littéraire

Quelques lenteurs

J'ai choisi ce livre un peu par hasard. Le résumé m'a intrigué et je me suis simplement dit : Pourquoi Pas ?
Pourquoi pas, en effet, lire ce roman qui parle de deux femmes amies d'enfance que la vie a éloigné petit à petit. 
 
Les règles du consentement parlent d'Elizabeth et Elizabeth. Toutes deux sont nées en 1948 et comme l'institutrice voulait se faciliter la tâche, une de deux Elizabeth écide de se faire appeler Betsy.
Elizabeth et Betsy, donc, sont deux jeunes enfants. Elizabeth voit ses parents se disputer jour après jour et Betsy est orpheline élevée par une tante. 

Les deux jeunes enfants deviennent étudiantes et si Elizabeth part à Paris pour étudier sagement et se balader, Betsy, elle, fait des rencontres et souhaite vivre de manière bohème dans un Paris qui vient de connaitre Mai 68.

Les deux étudiantes rentrent, ensuite, à Londres où Elizabeth fait un mariage de raison avec un homme plus âgé. 
Elle ne connait pas la passion mais connaitra une vie paisible. 
Betsy, elle, ne se marie pas préférant espérer un idéal qui ne vient pas. 

Bien des malheurs les attendront l'une comme l'autre. 
Quelques instants de bonheur aussi.

De fil en aiguille, année après année, nous suivons ces deux femmes qui se ressemblaient un peu enfant et qui en grandissant s'éloignent de plus en plus sans jamais se perdre complètement de vue.

J'ai assez apprécié ma lecture même si je trouve que l'histoire et que tout se met en place très lentement. 

Un évènement dont je n'ai pas parlé pour ne gâcher la lecture de personne met en lumière à quels points ses deux femmes diffèrent dans leurs comportements. 
Elizabeth est ce qu'on pourrait appeler "une Dame" ou appelle à le devenir et essaiera toujours de faire ce qu'il faut tandis que Betsy est plus évaporée et souhaite vivre constamment dans la passion. 
Chose quasi impossible. 
Betsy veut vibrer et cela pourrait bien lui causer sa perte tandis qu'Elizabeth ne fait pas de vagues mais s'ennuie peut-être dans son existence. 

C'est cette dualité qui est au cœur du roman.
J'ai apprécié ma lecture même si je déplore ces longueurs (évitables selon moi). J'ai apprécié qu'Anita Brookner mette en place deux femmes qui ont des défauts et des qualités. Les femmes sont vraiment toutes en nuances. 
Elles peuvent nous agacer comme nous émouvoir. 
Les deux portraits sont franchement réussis. 

J'ai vraiment envie de lire d'autres romans d'Anita Brookner maintenant que j'en ai lu un et c'est bien la preuve que ce roman m'a plû.

 

Commentaires

  1. Je ne connais pas ce livre ni l'auteure mais il m'intrigue. S'il croise mon chemin, je le lirai.
    Passe une belle journée, bisettes

    RépondreSupprimer
  2. Oh sympa ! Dommage par contre pour les longueurs.

    RépondreSupprimer
  3. bonjour, l'histoire a l'air sympa mais j'ai peur de ne pas accrocher à cause des longueurs. bon vendredi à toi et bonnes lectures!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Premier sang

Le Dr March marie ses filles

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je relis Orgueil et préjugés