La femme à l'insigne [Tome 2]

 

Amy Stewart

avis image critique résumé photo couverture Grands détectives éditions 10/18

Pas convaincue

J'avais beaucoup entendu parler de cette série de romans mettant en scène Constance Kopp. J'en avais entendu beaucoup de bien et c'est, donc, bien naturellement que j'ai saisi l'occasion de lire La femme à l'insigne (qui est le tome deux de la série).

Pour ne rien gâcher, la couverture du livre est vraiment très belle. Je la trouve particulièrement élégante et c'est vraiment le genre de livre que je pourrais acheter juste pour sa couverture. 

La femme à l'insigne met, donc, en scène Constance Kopp (qui a vraiment existé). Cette dernière est, dans le livre adjointe au shérif. 
Je précise que l'auteure, Amy Stewart, donne (et c'est une excellente idée) dans les dernières pages du livre ce qui est réel et ce qui est imaginaire dans le récit. 
Dans le livre, Constance est donc adjointe au shérif, en 1915, alors qu'elle ne l'était pas encore dans la réalité des faits.
 
Malheureusement malgré son souhait, Constance ne possède toujours pas l'insigne de shérif. 
Pourquoi?
Le shérif lui explique dans les premières pages du roman, la loi et les gens ne sont pas encore prêts à voir une femme officiellement adjointe au shérif.
Elle est, donc, reléguée en tant que gardienne de prison. 
Ceci est une grosse désillusion pour Constance. 
Et, on peut dire qu'elle va jouer de malchance plus d'une fois dans tout le livre.  
Eh oui, alors qu'elle était de garde dans cette prison, Constance Kopp est chargée de surveiller un prisonnier allemand.
Et...
Et, ce prisonnier va réussir à s'évader. 

Constance Kopp n'est, donc, plus seulement reléguée en tant que gardienne de prison, elle devient la femme qui a laissé évader un prisonnier. 
Ou, elle le serait si le shérif ne prenait pas l'entière responsabilité de cet échec. 

Constance Kopp voulant se rattraper, elle va tout faire pour réparer son erreur. 


Je dois dire que je suis un peu déçue de ce livre : la femme à l'insigne. Tout d'abord, je l'ai trouvé très lent à démarrer. 
Ensuite, j'aurais aimé un petit rappel sur les personnages présents dans le roman parce qu'ayant commencé par le tome deux, je n'ai pas tout de suite bien compris qui était qui et par rapport à qui.
J'ai, donc, trouvé énormément de longueurs à ce roman mais surtout j'ai trouvé que la narratrice et personnage principal, Constance Kopp était assez imbuvable par moment. 
L'adjointe au shérif n'en fait qu'à sa tête, rappelle à tous les personnages qu'elle croise (ou presque) qu'elle a arrêté quelqu'un un jour, va à l'encontre des ordres du shérif (shérif qui pourtant l'aide à n'importe quel prix). 
Non, vraiment Constance Kopp m'a agacé et c'est certainement ce qui m'a sorti de ma lecture à plusieurs reprises. 

Peut-être aurais-je lu le premier tome de la série "La fille au revolver", aurais-je été moins dure envers ce livre et envers ce personnage. 
Mais, j'avoue que, pour le moment, je n'ai pas envie de me replonger dans la série Constance Kopp.

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Les liaisons dangereuses

Rouge : Histoire d'une couleur