Le bon vieux et la belle enfant

 

Italo Stevo 

image belle couverture avis critique résumé points signatures Paul-Henri Michel traducteur italien et Angélique Lévi et Jeanne Modigliani la traduction c'est la vie

Pas convaincue

J'ai choisi ce livre, je dois bien l'avouer, pour sa jolie couverture. Je ne savais même pas en l'ouvrant qu'il s'agissait en réalité d'un recueil de trois nouvelles et que le titre Le bon vieux est la belle enfant était, en réalité, le titre de la première nouvelle. 

Je dois aussi vous dire que même si je n'ai pas détesté ce recueil (loin de là), je n'y ai pas trouvé grand intérêt. 
Dans la première nouvelle, Le bon vieux et la belle enfant donc, raconte l'histoire d'un homme de soixante ans qui prend sous son aile une très jeune femme. 
Cette dernière est bien décidée à profiter de l'affection du "vieux monsieur" afin d'obtenir argent et cadeaux en tous genres. 
Le vieux monsieur sous couvert de philanthropie exhibe sa jeune conquête et essaie de la modeler telle qu'il le souhaite. 
Je pense qu'avec ces quelques lignes vous comprendrez pourquoi je n'ai pas apprécié ma lecture. Je n'ai pas apprécié qu'on fasse passer la jeune femme pour une femme intéressée et le vieux monsieur pour un "philanthrope". Bien sûr; Italo Stevo est ironique lorsqu'il montre et nous conte cette relation mais j'ai quand même été gêné par tout ce côté. 
Les personnages semblent trop creux pour qu'on puisse s'intéresser réellement à eux et j'ai fini par définitivement m'ennuyer lors de cette lecture.

Dans la deuxième nouvelle, Vin généreux, nous rencontrons un homme qui decrait s'abstenir de boire et à qui la boisson fait faire de nombreux cauchemars.
Encore une fois, la nouvelle se lit vite mais est oubliée aussitôt. 

La troisième nouvelle, une farce réussie, ne m'a pas non plus marquée plus que cela.
Les nouvelles ont toutes le même problème : cela se lit parfois un peu en diagonale tant on ne réussit pas à s'intéresser à la vie des personnages. 
 
C'est, donc, sans grande passion que j'ai refermé ce livre. Je ne sais même pas si je relirais Italo Stevo. Je n'en ai pas l'envie pour le moment. 
Eh oui, comme vous le voyez, je suis déçue par ce recueil de nouvelle car je n'ai pas réussi à être emportée par une seule de ces histoires. Vraiment dommage.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11