Le cas Eduard Einstein


Laurent Seksik



Photo de couverture Flammarion Avis Critique ISBN 978-2-0812-4857-1 Albert Einstein Fils



Mon avis :


À la découverte du fils d'Albert Einstein



Tombée complètement par hasard sur ce livre dans ma bibliothèque municipale, je me demandais ce que j'allais bien pouvoir découvrir en le lisant.

Et la réponse est : beaucoup !
Et oui ! J'ai beaucoup appris en lisant ce roman.
Et j'insiste sur le mot roman car même si Laurent Seksik a aussi écrit sur la vie d'Albert Einstein, il s'autorise à inventer les moments de la vie de son fils.
En lisant ce livre et en me documentant pour écrire cette chronique, j'ai d'ailleurs appris qu'on appelait cela une exofiction.
L'exofiction peut se rapprocher du terme autofiction (qui désigne une autobiographie très romancée) puisque cette fois il s'agit de la vie romancée d'un personnage réel. 


Photo biographie Laurent Seksik


Il faut dire qu'il n'a pas dû être facile pour Laurent Seksik de trouver de la documentation sur Eduard Einstein. 
Né en 1910 et mort en 1965, Eduard sera diagnostiqué schizophrène et subira des traitements par électrochocs ainsi que la camisole malheureusement autorisés et encore très fréquents à cette époque. 

Sa vie commence comme elle aura fini de manière assez tragique puisque son père Albert Einstein quitte brutalement sa mère et leurs trois enfants (dont Eduard donc) en 1914.
Eduard n'a que 4 ans.

Il est peut-être assez injuste de ne parler que de son père puisque la mère d'Eduard, Mileva Marić, est une physicienne serbe reconnue (ce que j'ignorais complètement).  
Elle mettra sa carrière de côté. Malheureusement deux de leurs enfants auront un destin tragique : la première décédera jeune des suites d'une scarlatine, et le troisième Eduard sera donc diagnostiqué schizophrène. 

J'ai découvert dans ce livre un Albert Einstein complètement absent de la vie de son fils : leur dernière rencontre se fera en 1933
La maladie d'Eduard est bien sûr terrible : il souffre d’accès de violence et entend des voix. Albert Einstein donnera de l'argent dont l'argent de son prix Nobel pour les soins de son fils. 

Ironiquement, avant le diagnostic de cette maladie, Eduard voulait devenir psychanalyste : il lisait et apprenait les théories de Freud...

J'ai beaucoup aimé ce roman : Laurent Seksik fait parler les trois personnages : les parents d'Eduard et Eduard lui-même. 
Bien sûr "la relation" entre Eduard et son père est mise en avant dans ce roman (puisqu'à travers le fils nous apprenons surtout beaucoup du père). 
Nous avons d'ailleurs un Eduard très violent envers son père : cet homme reconnu par ses pairs qui l'a abandonné. Une ombre en réalité. 
Laurent Seksik fera dire à Eduard à la mort d'Albert que Albert Eistein n'était pas un proche pour son fils. 
Son fils aura vécu son absence et non sa présence. 
Je le redis c'est un très bon roman qui m'a appris beaucoup de choses sur la vie d'Albert Eistein bien loin de cette image que j'avais de lui :


tirant la langue photo avis

Commentaires

  1. J'aime beaucoup ce que tu en dis.
    J'apprécie rencontrer les personnes célèbres dans leurs vies privées, c'est très sympathique.

    Satine's books =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai assez aimé ce côté aussi. Je ne sais pas quelle est la part de romancé dans cet ouvrage mais ce qui est sûr c'est que c'est un roman très prenant !

      Supprimer
  2. c'est rigolo je ne connaissais pas du tout l'exofiction mais pourquoi pas ? j'ai lu une BD il y a quelques temps sur lui. C'était intéressant. Bon on voyait que sa famille c'était vraiment rien pour lui par contre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai la même impression au sujet de sa famille après lecture de ce roman. Je veux bien le titre de la BD si tu t'en souviens. cela m'intéresse beaucoup !

      Supprimer
  3. Je découvre avec ta chronique ces détails de la vie d'Albert Einstein dont je ne connaissais que l'image du physicien, homme de sciences et père de la théorie de la relativité. Ce doit être intéressant d'appréhender sa vie sous cette autre facette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avais la même image. La seule mention de sa vie privée que je connaissais était la rumeur de sa liaison avec Marilyn Monroe. Là, j'ai découvert une vie de famille très compliquée et son absence en tant que père. Cela m'a fait découvrir un peu plus l'homme.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11