La chambre de Jacob


Virginia Woolf


Photo de couverture / Avis / Le livre de poche


4e de couverture :

Le chef d'oeuvre de Virginia Woolf ?
Sûrement son récit le plus étrange, le plus délicat, le plus hanté par la mort, comme une absence qui obsède.

Qui est Jacob ?
L'enfant qui, un jour, ramasse un crâne de mouton séché par le vent le long des rochers, l'étudiant nonchalant de Cambridge ou bien l'helléniste à la recherche de la sagesse ?...

Tout converge vers la disparition de Jacob. Dès les premières pages, on devine en sourdine le leitmotiv de la mort. Une tristesse confuse, irraisonnée, se glisse sous les pas du jeune homme. Et pourtant il ne se passe presque jamais rien. Quelques images d'un adolescent qui collectionne les papillons, parcourt au galop les plaines de l'Essex, se baigne nu dans la rivière, lit Spinoza et Dickens, part en Grèce, fume la pipe et séduit les femmes et les jeunes filles. Bref, le portrait d'un être insouciant et cependant menacé.

Jacob ne reviendra pas de la guerre. Là est le véritable dénouement à peine suggéré.
Jacob insaisissable nous échappe à jamais.

Mon avis :


Comme souvent avec Virginia Woolf, je suis bien incapable d'écrire un résumé de ce roman : La  chambre de Jacob.

Virginia Woolf n'écrit pas, comme Jane Austen ou Charles Dickens, des romans avec un foisonnement de personnages et de situations.
Virginia Woolf, à travers ses romans, nous montre l'état d'esprit d'un personnage.
Un détail, une description furtive, une phrase lancée au hasard.
Tout est suggestion chez Virginia Woolf.

Je pense que pour apprécier les romans de Virginia Woolf, il faut prendre le temps de lire, se laisser porte par ses phrases sans chercher tout de suite le sens caché.
Se laisser porter en quelque sorte par son écriture.

On ne connait que peu de choses de Jacob à la fin du livre : on sait ce qu'il fait, ce qu'il aime,... Sans connaitre réellement ses sentiments.
C'est un livre très mélancolique.
Difficile à décrire.
Difficile parfois à suivre.
Difficile à saisir.

Un livre que je relirai, dans un an ou deux, pour voir si il me donne une impression différente.
Si vous l'avez lu, j'aimerais beaucoup avoir votre avis dessus et sur l'écriture de Virginia Woolf en général.
Pour ma part, j'avoue souvent préférer lire ses essais, ses journaux et sa correspondance qui nous donnent des facettes de sa personnalité.

Commentaires

  1. C'est vrai que du coup ça donne l'impression qu'il faut le lire et le relire par la suite pour voir si on a bien saisi. Je ne connaissais pas du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce que j'ai ressenti. A lire à tête reposée!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je lis la romance presque parfaite d'une accro à Noël

Numéro 11