Middlesex


Jeffrey Eugenides


Photo de couverture / Editions de l'Olivier


4e de couverture :


Quelle différence y a t-il entre une jeune paysanne grecque fuyant Smyrne incendiée par les turcs en 1922, et une lolita américaine qui découvre, à l'âge de quinze ans, qu'elle est aussi un garçon?
Deux générations.

C'est en effet ce qui sépare Desdemona et Cal, la grand-mère et la petite fille. C'est aussi la durée dans laquelle s'inscrit cette extraordinaire saga gréco-américaine.

Mi-épopée (à la troisième personne), mi-roman d'apprentissage (à la première), ce livre est un hybride. Tout comme son héros / héroïne, qui connait la joie - et la douleur - d'appartenir aux deux sexes, avant d'opter définitivement pour celui qui lui convient. Des collines d'Asie mineure aux villas cossues de Grosse Pointe, du fracas des canonnières dans le Bosphore aux explosions des grenades lacrymogènes dans les rue de Détroit, du ragtime au rock'n'roll, un demi-siècle d'Histoire se déroule sous nos yeux. Pour aboutir à ce conte de fées moderne : la transformation d'une teenager en un personnage mythologique.

Mon avis :


Comme le dit la quatrième de couverture, ce livre est un hybride.

La lecture du début du livre a été difficile pour moi : j'ai eu dû mal à comprendre où Jeffrey Eugenides voulait en venir avec cette histoire de jeune grecque qui fuit son pays mélangée sans qu'on ne sache bien pourquoi à l'histoire de sa petite fille qui nous explique qu'elle est née fille mais aussi garçon.

Puis, petit à petit, l'histoire se met en place et j'ai compris pourquoi Jeffrey Eugenides avait obtenu le Prix Pulitzer pour ce roman.

J'ai adore le roman, à partir du moment, de la naissance de Cal et où on voit les différentes étapes de sa vie : on comprend qu'elle ne s'est jamais senti réellement bien dans sa peau sans en comprendre les causes.
Son adolescence, en particulier, est un moment très poignant à lire. En effet, Cal est dans un pensionnat de jeunes filles et comprend qu'elle n'est pas tout à fait comme les autres adolescentes qu'elle rencontre surtout qu'elle commence à éprouver une attraction sexuelle pour l'une d'entre elles.

Ensuite, j'ai adoré les passages où elle commence à comprendre qu'elle n'est pas qu'une fille et où elle va chez un médecin "spécialiste" des troubles de l'identité sexuelle : on ressent son besoin contradictoire d'être elle-même tout en étant comme les autres.
 
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman même si j'ai dû m'accrocher pour poursuivre ma lecture pendant les premiers chapitres. 





Commentaires

  1. Voilà un livre sur sujet atypique qui mérite bien un coup d’œil !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait. Une fois passées les premières pages, le livre devient vraiment intéressant et on entre dans le cœur du sujet : la recherche d'identité du narrateur. C'est très bien amené.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Maudit Karma !

Les liaisons dangereuses

Rouge : Histoire d'une couleur