Avril enchanté


Elisabeth Von Arnim


Photo de couverture / 10/18 / Editions / Collection Domaine étranger



4e de couverture :


Deux jeunes Londoniennes, Mrs. Wilkins et Mrs. Arbuthnot, décident, un jour de pluie trop sale et d'autobus trop bondés, de répondre à une petite annonce du Times proposant un château à louer pour le mois d'avril sur la Riviera. 

En cachette de leurs maris, elles cassent leurs tirelires et trouvent deux autres partenaires pour partager les frais du séjour: l'aristocratique et très belle Lady Caroline Dester, qui veut fuir ses trop nombreux soupirants, et la vieille Mrs. Fisher, à la recherche d'un lieu paisible. 


Les brillants dialogues, la drôlerie constante des situations et des personnages qui rappellent Noël Coward ou le meilleur Wodehouse, réussissent par une sorte de pudeur à faire presque oublier que ce roman exempt de gravité est aussi un des plus beaux textes que la littérature du XXe siècle ait consacrés à l'Italie.



Mon  avis :


Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre en lisant ce roman au titre de saison. Et, je suis agréablement surprise.
Les premiers chapitres sont très drôles surtout les rencontres entre les quatre femmes très différentes. Les dialogues m'ont fait plus que sourire : en particulier, lorsque Mrs Arbuthnot veut à tout prix s'imposer comme LA maîtresse de maison (après tout, n'est-ce pas surtout grâce à elle, qu'elles se sont rencontrées et sont dans cette belle villa italienne?) contre une Mrs. Fisher qui s'est attribuée ce rôle et qui ne voit / ou fait semblant de ne pas voir où elle veut en venir.

Le milieu du roman m'a, malheureusement, ennuyé par moments : on commence à connaitre les quatre femmes, leur fonctionnement et à anticiper leurs réactions ! C'est un peu dommage. On sait que Lady Caroline se fait admirer à ses dépens par les trois autres femmes et essaie de trouver une solitude qu'aucune des trois ne veut lui laisser, par exemple ou que Mrs. Arbuthnot se réfère à la religion dès qu'elle le peut, par exemple.

Mais vers les trois-quart du roman, quelques rebondissements (que je n'ai pas vu venir du tout) viennent bouleverser le quotidien des quatre personnages et cela prend un tournant plus tendre sans tomber dans le sentimentalisme !

Et en prime, il y a de jolies descriptions de l'Italie au mois d'avril qui donneront à plus d'uns l'envie de partir en vacances sans tarder !

Pas vraiment un coup de cœur, donc. Mais un roman plus qu'agréable à lire !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ma vie de lectrice en Gifs : Quand je relis Persuasion

Le suspect

Hamish MacBeth dans : La paix des ménages [Tome 11]