Lettre d'une inconnue


Stefan Zweig

[Relecture]


Photo de couverture Avis Blog ISBN 978-2-0812-2657-9


4e de couverture :


Une jeune femme dans une situation tragique écrit à l'homme qu'elle a aimé passionnément, depuis l'enfance, pour lui rappeler son histoire : de leurs trois nuits d'amour est né un enfant qu'elle a élevé seule
Elle cherche à renouer le fil de leur relation. Mais son ancien amant est un brillant séducteur, un écrivain qui jouit égoïstement des plaisirs de la vie. 
Pour lui, elle n'est qu'une femme parmi d'autres ; pour elle, il est tout. 
Peut-il se souvenir d'elle ? 

Dans cette poignante nouvelle, publiée en 1922, Zweig analyse les psychologies féminine et masculine avec une acuité rare. Entre amour et oubli, plaisir physique et profondeur spirituelle, cette histoire d'obsession amoureuse, cruelle et crue, est d'une stupéfiante modernité.


Mon avis :

Un chef d'oeuvre de la littérature


Etant en pleine période relecture, je me suis plongée avec plaisir dans la nouvelle de Stefan Zweig : Lettre d'une inconnue.
Le moins que je puisse dire c'est qu'à la relecture ce texte magnifique ne perd en rien de sa force.

Cette jeune femme, venant de perdre son enfant, et sur le point de mourir s'adresse à cet homme qu'elle a toujours aimé sans que lui n'en sache rien. Il lui aura accordé quelques nuits d'amour et fait quelques promesses qu'il n'a pas tenu et elle lui a tout donné sans qu'il n'en sache rien.

Et dans cette lettre où elle lui dit pour la première son amour, la jeune femme ne lui fait aucun reproche et ne lui demande quasiment rien. Si ce n'est de ce souvenir d'elle.
Car si ils se sont croisés à plusieurs reprises et à des époques différentes, lui n'aura jamais reconnu cette femme qu'il a tant aimé.
Comme si à chaque nouvelle rencontre, c'était une nouvelle femme qu'il rencontrait. Une nouvelle meurtrissure pour elle. Une nuit de plaisir pour lui.

On vit et on souffre avec cette femme dans ce terrible récit d'amour. D'ailleurs des deux personnages, si c'est elle qui a sacrifié sa vie pour lui, c'est aussi elle qui semble la plus vivante des deux.
La force de Stefan Zweig est de nous faire nous-même représenter cet homme à qui elle écrit comme un être inaccessible.
Comme si il n'était pas vraiment vivant en fin de compte. Comme si il était toujours cet amour de jeunesse, ce fantasme de jeune femme. 
On ignore si sa vie à évoluer. On imagine que non puisque pendant que la jeune femme vit, lui, reste au même endroit voyageant de temps en temps et reste incapable de se rappeler des personnes qu'il croise.

C'est une véritable lettre d'amour. Une déchirure à chaque page. Une narratrice qu'on oublie pas. 

Cette nouvelle reste donc un véritable coup de cœur pour moi !

Commentaires

  1. Que j'aime ce texte! Et cet auteur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux être que d'accord. Je pense relire bientôt Le joueur d'échecs. Stefan Zweig avait un véritable don pour dresser des portraits.

      Supprimer
  2. J'ai dans ma PAL du recueil avec une quinzaine de ses nouvelles. Tu m'as vraiment donné envie de m'y plonger. Et je commencerai par "Lettre d'une inconnue" du coup ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah super ! J'espère que cette nouvelle te plaira autant qu'à moi !

      Supprimer
  3. Il faudra vraiment qu'un jour je tente cet auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui si tu as l'occasion n'hésite surtout pas. Cette nouvelle est une véritable petite merveille.

      Supprimer
  4. Ohhhh tu me donnes tellement envie :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une très jolie nouvelle qui se lit très vite et qui est un véritable coup de cœur. J'admire Stefan Zweig pour avoir réussi à se mettre dans la peau de cette femme.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire