La bonté : mode d'emploi


Nick Hornby



Photo de couverture / Plon / Avis


4e de couverture :


Katie, la quarantaine, est quelqu'un de Bien : elle est médecin, elle élève ses deux enfants, elle est fidèle à David, son mari depuis quinze ans jusqu'au moment où elle se retrouve au lit avec un certain Stephen, et songe alors à demander le divorce. 
Mais David, personnage grincheux, désagréable, auteur d'un feuilleton hebdomadaire où il se clame l'"homme le plus en colère" de leur petite ville, tombe soudainement sous l'influence du gourou D.J. GoodNews - et devient aussitôt quelqu'un de Bon. 
Transformé en bénévole hyperactif, il mène des actions parfois hilarantes, toujours désastreuses. Déstabilisée par ces excès de bonté, Katie ne sait plus où elle en est : son mariage, sa vie professionnelle, tout son avenir est remis en question... 


Mon avis :

Jamais déçue avec Nick Hornby


En lisant, la quatrième de couverture de ce livre, je pensais lire une comédie sur un personnage David entrant dans une espèce de secte.
En fait, ce gourou n'est qu'un prétexte pour nous parler d'une famille et de leurs difficultés à se comprendre. 
Nick Horby nous surprend, m'a surprise.

Les personnages se questionnent sur leur existence, sur leur vie de famille pépère, sur les relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres.
On comprend en lisant ce livre que même si Mode d'emploi est marqué dans le titre, nous n'aurons pas de remède miracle.
Katie et David nous ressemblent ou nous ressemblons à Katie et David : tiraillés entre nos souhaits, nos rêves et la réalité.
C'est le roman d'une famille qui se déchire un peu, qui ne se comprend jamais, qui essaie de recoller les morceaux parce que c'est une famille. Même si ils ne savent pas eux-mêmes quel sens donner à ce mot "famille".

Il y a bien sûr des passages très drôles comme Nick Hornby sait si bien les écrire. 

Et des propos plutôt bien vus sur la charité lorsque Katie, par exemple, se prend à retirer des mains d'un sans-abris l'argent que son époux vient de lui donner (Pas de politiquement correct ici).

C'est une critique de la société moralisatrice aussi que nous avons en lisant ce roman. 
On sent aussi un Nick Hornby un peu désabusé sur la vie. Un peu mélancolique. 

J'ai beaucoup aimé ce roman et je recommande systématiquement la lecture de Nick Hornby de toute façon.

Commentaires

  1. Pourquoi pas ? Je ne connaissais pas du tout mais c'est sympa un roman pour passer un bon moment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était plutôt pas mal. Assez léger malgré tout !

      Supprimer
  2. J'adore Nick Hornby aussi. Les lectures de ses romans font du bien et sont prescrites en cas de temps tout pourri. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord. J'avais particulièrement aimé Vous descendez ? et son humour assez noir !

      Supprimer
  3. Si tu peux, lis-le. Il est vraiment pas mal !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire