Le rêve de Jo March


Louisa May Alcott



Photo de couverture avis critique lutte sol en casterman 4 filles du Dr March isbn 2-203-13546-8

Trop-plein de bons sentiments !


Je vous ai parlé il y a pas mal de temps de La suite des quatre filles du Dr March et de l'impression que cette suite avait eu sur moi.
Comme je vous l'avais dit à l'époque, la révélation de la véritable fin de l'histoire a été un choc pour moi.


Lutte sol en gif les filles du Dr March se marient

Rien ne m'avait préparé à la mort de Beth, au refus de Jo d'épouser Laurie et au mariage entre ce même Laurie et Amy.
Mais je suis fière de vous annoncer que je m'en suis remise.

Gif les 4 filles du Dr March


J'ai fini par me faire à cette idée et j'ai même trouvé du charme au professeur Bhaer et compris pourquoi Jo l'avait épousé.
Et comme les fêtes de fin d'année sont propices à la rediffusion du célèbre film et qu'une nouvelle série télévisée sur les quatre filles du Dr March vient d'être diffusée en France, je me suis dit qu'il était temps de lire la suite de la suite des quatre filles du Docteur March... à savoir : Le rêve de Jo March.

La suite se situe une dizaine d'année après le mariage de Meg. Les enfants ont donc tous bien grandis. Et Jo March à installé une petite école dans la maison léguée par sa tante.

Mais vous connaissez Jo, même mariée, même assagie, même mère de famille, elle ne fera jamais rien comme les autres. Et surtout, Jo à gardé le coeur sur la main.
Son école accueille donc de jeunes garçons qui sont parfois orphelins, souvent perdus et qui ont surtout besoin des conseils maternels de Jo et de la bienveillance professoral de son époux M. Bhaer.

Et dans ce roman, ceux sont bien ces garçons qui vont être mis en avant. Alors bien sûr, Jo pensera un peu à Beth, et Laurie sera souvent dans les parages mais nous n'aurons pas beaucoup de nouvelles des (grands) parents March ou d'Amy...
Et, en ce qui concerne Meg, ces jumeaux seront bien présents dans l'histoire et une triste nouvelle la concernant nous sera donnée à la fin du roman.

Pour le reste, le livre est composé de plusieurs chapitres et chaque chapitre nous offre une leçon de morale... 
Les garçons apprennent surtout la vie dans cette école, sont punis lorsqu'ils mentent et volent,... 
Louisa May Alcott parlé toujours autant de de conscience, de devoirs, de moralité et je pense que cela pourrait gêner dans la lecture de ce livre. 
Il y a parfois un trop-plein de bons sentiments qui peut un peu gâcher le plaisir de lire ce livre. On a toujours cette impression que Jo ou Meg ou le professeur Bhaer sont des maîtres de vertu et cela est parfois un peu "lourd" à lire.

Même quand l'auteure parle de l'école crée par Jo, nous avons l'impression qu'elle est un petit Paradis sur terre et qu'il n'y aurait pas d'autres moyens que cette école pour obtenir une bonne instruction.

Bien sûr, cela est à remettre dans le contexte de l'époque où ce roman à été écrit mais j'avoue que même si j'ai aimé lire ce roman, j'ai pris moins de plaisir à la lecture que lors de ma découverte des quatre filles du Dr March.
Il faut dire que lors de cette découverte, je pouvais m'identifier à Beth et Jo alors que j'ai trouvé les personnages des garçons de l'école moins attachants.

Je vous conseille quand même ce roman si vous voulez connaître la suite de l'histoire de Jo.
Je n'ai pas encore vu la nouvelle série concernant les soeurs March mais n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Commentaires

  1. Les filles du Docteur March c'est aussi toute mon enfance ! Je l'ai lu à de nombreuses reprises et, comme toi, j'ai regardé la version qui est passée à la télévision pendant les fêtes de fin d'année ;)
    J'adorerai lire cette suite et je l'ai déjà cherchée plusieurs fois en librairie mais elle n'est toujours disponible qu'en VO et j'avoue que, comme je lis souvent très tard le soir, j'ai du mal à me concentrer suffisamment pour lire en anglais.
    En même temps, c'est peut-etre aussi bien car je ne suis pas sure de retrouver l'enthousiasme de ma jeunesse pour cette saga ! Je pense que, le côté moralisateur, que je ressentait déjà à l'époque, risque d'être accru aujourd'hui. C’est par exemple ce qui c'est passé quand j'ai relu les romans de la Comtesse de Ségur avec ma fille : ses leçons incessantes de bienséance, de bonté et d'humilité m'ont agacée. J'ai trouvé un coté totalement suranné à ces livres qui pourtant avaient enchanté mon enfance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai lu que quelques livres de la comtesse de Ségur et j'avoue ne pas avoir gardé beaucoup de souvenirs de ses livres...

      Pour ce roman, le côté moralisateur m'a vraiment gêné. On vit vraiment au pays des Bisounours. J'avoue que la réflexion de Meg qui devient veuve si jeune et qui dit tout simplement que son John est plus que jamais avec elle m'a vraiment choqué. Je comprends le côté "religieux" de l'époque et du livre mais quand même. Elle perd son époux, elle a bien le droit d'être en colère ou triste.
      Dans le Dr March marie ses filles, j'avais également eu du mal avec la moral où Meg (encore une fois) s'en veut de s'être acheté des rubans et donc de faire preuve de coquetterie...

      La morale de ces histoires donne parfois l'impression d'être qu'il ne faut jamais se faire plaisir...

      C'est assez agaçant à la longue.

      Supprimer
  2. J'en ai lu plusieurs je dois bien avouer mais ça fait tellement longtemps que je ne me rappelle plus. Je ne connaissais pas celui ci mais il semble assez sympa du coup je suis curieuse aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'attache un peu moins aux personnages je trouve mais c'est assez sympa de lire les suites de notre enfance.

      Supprimer
  3. Je suis justement en train de le lire !
    Après avoir vu de très nombreuses fois le film des années 90, j'ai fini par lire les Quatres Filles du Dr. March en Noël 2017, et j'avais adoré ! Là je poursuis donc la saga, mais j'avoue être moins emballée pour le moment, même si je suis contente de retrouver Jo et d'autres personnages.
    J'ai vu la série de la BBC des Quatre Filles du Dr. March de 2017, et malgré certains détails, je l'ai trouvée émouvante et fidèle (je ne sais pas si c'est cette version diffusée en France dont tu parles).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil : je trouve les personnages beaucoup moins attachants et le côté moralisateur de plus en plus présent... Dommage...

      C'est bien la série à laquelle je faisais allusion. Je ne l'ai pas encore vue mais je pense la voir bientôt.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire