Le secret de la manufacture de chaussettes inusables


Annie Barrows


Avis Photo de couverture Blog Nil Editions Claire Allain Dominique Haas



4e de couverture :


Eté 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler. Recrutée au sein d'une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette petite ville.

L'été s'annonce mortellement ennuyeux. Mais elle va tomber sous le charme des excentriques désargentés chez lesquels elle prend pension. Dans la famille Romeyn, il y a... La fille, Willa, douze ans, qui a décidé de tourner le dos à l'enfance... La tante, Jottie, qui ne peut oublier la tragédie qui a coûté la vie à celui qu'elle aimait... Et le père, le troublant Félix, dont les activités semblent peu orthodoxes. Autrefois propriétaire de la manufacture, cette famille a une histoire intimement liée à celle de la ville.

De soupçons en révélations, Layla va changer à jamais l'existence des membres de cette communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées.


Mon avis :


Une intrigue dont on devine vite la teneur !


J'avais adoré Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates : les personnages étaient attachants, j'aimais beaucoup le titre et j'ai adoré toute la partie épistolaire de ce roman.
Ici, nous retrouvons une partie de la recette qui a fait le succès de ce premier roman : titre étrange,  personnages faisant partis d'une même communauté, rumeurs, quelques lettres échangées et même un personnage devant écrire un livre et percer par la même occasion les secrets de cette petite ville.

Layla vient donc contre son gré dans une pension de famille pour écrire un livre et gagner sa vie par elle-même.
Elle rencontre alors Jottie la propriétaire de cette pension, son frère Félix et les enfants de celui-ci. Très vite, elle comprendra que le célibat de Jottie est dû à la mort vint ans plus tôt de son fiancé Vause.
Celui-ci était aussi le meilleur ami de Félix et sa mort a semé le trouble dans cette famille et dans la ville.
Il a, en effet, été retrouvé mort brûlé dans la manufacture qui appartenait au père de Jottie et Félix : un gros sac d'argent à ses côtés. 
Pour quasiment tous, il était coupable du vol et de l'incendie.

Au cours de ses recherches, Layla va entendre plusieurs fois cette tragédie mais aussi tomber sous le charme de Félix.


J'ai plutôt apprécié cette histoire même si certains points m'ont assez chagriné. Tout d'abord, on comprend très rapidement le fin mot de l'histoire et tout semble tellement évident que je n'ai pas compris les réactions de Layla et de Jottie surtout.
De même, le lecteur sait très vite qui est Félix et l'aveuglement dont font preuve Layla et surtout Jottie est très agaçant. On a envie de les secouer pour leur ouvrir les yeux.

Ensuite, c'est parfois très long. On a l'impression qu'il ne se passe absolument rien pendant des dizaines de pages. Et comme je le disais comme on sait très vite ce qu'il s'est passé plusieurs années auparavant, les rebondissements ne sont pas du tout des rebondissements.

Et, enfin, je suis assez déçue par le dénouement de l'histoire. 
Le personnage de Jottie est le personnage auquel je me suis le plus attachée et je trouve qu'elle aurait mérité une fin plus heureuse. Elle n'a pas un destin totalement tragique mais cette envie de rester attachée à son passé m'a assez déplu.
J'ai l'impression qu'elle reste un personnage qui se sacrifie continuellement pour pas grand chose au final. Cela m'a laissé un petit goût amer.
J'aurais aussi trouvé que l'épilogue était plus que superflu. J'aurais préféré me faire ma propre "fin" à cette histoire.

Malgré tous ces bémols (parce que je me rends compte que j'insiste toujours plus sur le négatif alors qu'il y a bien entendu du positif dans ce roman), j'ai aimé me plonger dans cet univers qui reste très bien construit et très bien décrit. 
A la fin de ma lecture, j'avais surtout envie de me replonger dans Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates qui lui avait été un véritable coup de cœur. 

Et si voulez lire une autre chronique parlant de roman :

Commentaires

  1. Intéressant mais pas mal de soucis quand même... je ne sais pas trop...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça c'est intéressant mais il y a beaucoup de mais... Le fait qu'on devine très vite la fin de l'histoire est très dérangeant !

      Supprimer
  2. Bonsoir Gaëtane,
    Merci pour le clin d’œil à ma chronique de ce livre.
    Je vois qu'on a à peu près le même ressenti sur ce livre par rapport aux longueurs et au pseudo secret du passé. A posteriori, je me demande si le rythme si lent de la narration n'est pas voulu par l'auteure pour rappeler la lenteur de la vie quotidienne des habitant de cette petite ville du sud des Etats Unis dans ces périodes de chaleur étouffante .
    En tout cas j'ai très envie de lire Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, surtout s'il a été un coup de coeur pour toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Adely, Je ne l'avais pas vu comme ça mais tu as peut-être raison. Tout est tellement lent ! Pour le fameux secret il est quand même assez mal ficelé : rien n'est très étonnant et l'épilogue m'a pas mal déçu car au final on se dit que personne ne sera vraiment heureux. Un peu décevant/

      Le cercle littéraire, par contre, est un petit bijou pour moi ! Un véritable coup de cœur oui !

      Supprimer
  3. Je n'ai pas encore lu celui-ci, il faudra que je tente à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais si tu as aimé Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, attends toi aux mêmes recettes en moins bien malheureusement !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire