Camille, mon envolée


Sophie Daull


Photo de couverture / 978-2-98-11400-3 / Avis / Blog


4e de couverture :


Dans les semaines qui ont suivi la mort de sa fille Camille, 16 ans, emportée une veille de Noël après quatre jours d'une fièvre sidérante, Sophie Daull a commencé à écrire

Écrire pour ne pas oublier Camille, son regard "franc, droit, lumineux", les moments de complicité, les engueulades, les fous rires ; l'après, le vide, l'organisation des adieux, les ados qu'il faut consoler, les autres dont les gestes apaisent. Écrire pour rester debout, pour vivre quelques heures chaque jour en compagnie de l'enfant disparue, pour endiguer le raz de marée des pensées menaçantes. 

Loin d'être l'épanchement d'une mère endeuillée ou un mausolée - puisque l'humour n'y perd pas ses droits -, ce texte est le roman d'une résistance à l'insupportable, où l'agencement des mots tient lieu de programme de survie : " la fabrication d'un belvédère d'où Camille et moi pouvons encore, radieuses, contempler le monde ". 


Mon avis

Un témoignage bouleversant !

Voici un livre contant une histoire vraie : l'histoire de la mort de Camille. Jeune femme de 16 ans, tombant malade sans crier gare, et mourant quelques jours avant le Noël 2013.

C'est sa mère Sophie Daull qui nous raconte cette histoire avec sensibilité, avec émotions bien sûr, avec sa douleur et avec ses mots nous plongeons dans l'histoire de Camille, dans l'absurdité de sa mort et dans les jours qui suivent cette mort.
Parce que ses parents ont dû survivre à cette mort et survivre tout court. Ils ont dû remplir des tas de papiers qu'ils n'auraient jamais imaginé remplir, passer des coups de fil terribles et préparer un enterrement.
Tant de gestes, tant de mots qu'ils ne pensaient pas devoir dire un jour. La mort de leur fille. Dans le film Les deux tours du Seigneur des Anneaux, Théoden dit : Aucun parent ne devrait avoir à enterrer son enfant

Et, j'ai pensé à cette phrase tout au long de ma lecture. Et pourtant...
Et pourtant... Sophie Daull écrit sans pathétisme. Parfois elle utilise de l'humour noir pour exorciser sa douleur.
Ses mots sont justes et ses mots nous touchent.
C'est un formidable récit contre l'oubli. Une formidable leçon de vie. 
Une histoire qui prend aux tripes. 

Et si nous savons dès le début que l'histoire ne peut que mal se terminer, nous continuons de lire pour savoir... Savoir quoi : comment survit-on à une telle perte ? Non simplement pour connaitre l'histoire de Camille à travers les yeux de sa maman. Une enfant de 16 ans comme les autres. 
Une enfant aimée et chérie,... Une enfant emportée,... Une enfant que personne ne devrait oublier. 

Commentaires

  1. Ah oui une lecture intense pour le coup. Bouleversante. Je suis toujours intriguée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bouleversante. D'autant plus que c'est un témoignage sur le vif. Je n'arrive à imaginer la douleur de cette mère et la force qu'elle possède.

      Supprimer
  2. Une belle lecture on dirait mais je pense qu'il faut préparer sa boite de mouchoir !
    Merci pour la découverte.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très jolie lecture oui mais comme tu le dis si bien il fait se préparer à être émue aux larmes.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Oui, c'est très émouvant et cela reste un "beau" témoignage.

      Supprimer
  4. Je ne sais pas si cela est fait pour moi et mon petit coeur. Malheureusement, par moment, c'est trop intense pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ça, surtout, lorsqu'il s'agit d'histoire vraie,... C'est vraiment intense comme tu le dis et terriblement bouleversant,...

      Supprimer
  5. Mon petit coeur risque d'être malmené je pense. Mais pourquoi pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai versé plus que quelques larmes en lisant ce témoignage mais j'ai eu dû mal à lâcher ce livre tout de même.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire