Antigone


Jean Anouilh



Photo de couverture Avis Blog



"Voilà. Ces personnages vont vous jouer l'histoire d'Antigone. Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. Elle pense qu'elle va être Antigone tout à l'heure, qu'elle va surgir de la maigre jeune fille noiraude et renfermée que personne ne prenait au sérieux dans la famille et se dresser seule en face du monde, seule en face de Créon, son oncle, qui est le roi. Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout... 

J'adore ce prologue.
Quelle finesse de la part de Jean Anouilh. Mélangeant fiction et réalité, le personnage et l'actrice : de qui parle t-il en fin de compte ? De l'actrice ou de personnage d'Antigone ? Il présente la scène que nous allons voir (et dans notre cas lire) : les enjeux, les personnages, l'action et même la fin.
Encore une fois, quelle finesse de la part de Jean Anouilh...

Il nous conte donc l'histoire d'Antigone fille d'Oedipe. Oedipe connu pour avoir une tragique histoire voulant échapper à sa destinée (tuer son père et épouser sa mère), il fuit loin de la famille qu'il pense être la sienne pour accomplir sa destinée et tuer son père et épouser sa mère.
Car, il est bien connu que personne n'échappe à sa destinée.
Antigone, pas plus que son père.

Dès le début de l'histoire, elle nous est présentée comme un personnage tragique parce qu'elle choisit d'être un personnage tragique. C'est ce qui ressort de la pièce de théâtre de Jean Anouilh. Loin de celle de Sophocle qui nous présentait une Antigone croyant à ces croyances (vous excuserez ce pléonasme) et croyant qu'il ait de son devoir d'enterrer son frère selon la religion. 
Jean Anouilh nous présente une Antigone plus moderne qui enterre son frère parce qu'il est son frère et surtout un Créon formidable. Un Créon qui avoue que les deux frères d'Antigone étaient des crapules l'un comme l'autre. Que si il a enterré l'un et pas l'autre, c'est uniquement parce que la cité a besoin d'un héros.
D'ailleurs, il ne sait même pas qui est enterré et qui ne l'est pas. Tant leurs dépouilles étaient méconnaissables.

Les confrontations entre Antigone et Créon sont tout simplement formidables. Leurs dialogues sont un pur délice.
Antigone / Créon : deux personnages obligés de jouer leur tragédie. Créon voulant protéger sa nièce et Antigone voulant jouer sa tragédie jusqu'au bout.

Vous l'aurez compris cette tragédie (que j'avais lu et aimé au collège) a non seulement gardé toute sa splendeur pour moi mais j'ai aussi mieux compris ce personnage. Et plus apprécié.

Un véritable coup de cœur pour ce chef d'oeuvre.

Commentaires

  1. J'avais bien apprécié cette pièce, l'ayant étudié en cours, mais je me rappelle avoir préféré l'originale par Sophocle.
    Mais il faudrait que je lise une autre pièce d'Anouilh.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu celle de Sophocle aussi mais ai au contraire préféré celle de Jean Anouilh. Je devrais lire une autre pièce moi aussi pour me faire une autre opinion !

      Supprimer
  2. Je ne crois pas avoir lu Antigone mais j'avoue que je suis curieuse parce que j'avais bien aimé l'histoire d'Oedipe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? J'espère que tu auras l'occasion de lire cette pièce alors ! On reste dans la tragédie familiale en quelque sorte. Et Antigone est un personnage très fort aussi !

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Tout parei, j'en gardais un très bon souvenir et cela s'est plus que confirmé à la relecture !

      Supprimer
  4. Je suis comme toi !
    En effet, j'ai trouvé une Antigone plus forte, moins "fanatique" des croyances qui la bercent depuis sa tendre enfance. Elle est pleine de courage et de volonté. Elle veut enterrer son frère parce qu'il est son frère point barre. Je trouve que c'est vraiment un élément très fort de la pièce d'Anouilh =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça elle est pleine de courage et on a besoin de lire l'histoire de ces femmes fortes ! J'ai beaucoup aimé aussi son oncle : leurs dialogues / argumentation / ... j'ai trouvé cela magnifique !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire