Littérature en musique (3)

Que serais-je sans toi ?

Jean Ferrat


Magnifiquement interprété par Jean Ferrat, Que serais-je sans toi est avant tout un poème de Louis Aragon publié dans le recueil Le roman inachevé en 1956.

Les poèmes de Louis Aragon ont été interprété par plusieurs artistes français. Le premier à mettre en musique ses poèmes est Georges Brassens (Il n'y a pas d'amour heureux).


Mais revenons à Que Serais-je sans toi qui est bien sûr inspiré par l'amour et la muse de Louis Aragon : Elsa Triolet.

La version de Louis Aragon :


J'étais celui qui sait seulement être contre
Celui qui sur le noir parie à tout moment
Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre.
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre.

Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant.
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.


Un bonhomme hagard qui ferme sa fenêtre
Un vieux cabot parlant dans anciennes tournées
L'escamoteur qu'on fait à son tour disparaître
Je vois parfois celui que je n'eus manqué d'être
Si tu n'étais venue changer ma destinée
Et n'avais relevé le cheval couronné 

Je te dois tout je ne suis rien que ta poussière
Chaque mot de mon chant c'est de toi qu'il venait
Quand ton pied s'y posa je n'étais qu'une pierre
Ma gloire et ma grandeur seront d'être ton lierre
Le fidèle miroir où tu te reconnais
Je ne suis que ton ombre et a menue monnaie



J'ai tout appris de toi sur les choses humaines.
Et j'ai vu désormais le monde à ta façon.
J'ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines.
Comme au passant qui chante, on reprend sa chanson.
J'ai tout appris de toi jusqu'au sens de frisson.



J'ai tout appris de toi pour ce qui me concerne.
Qu'il fait jour à midi, qu'un ciel peut être bleu
Que le bonheur n'est pas un quinquet de taverne.
Tu m'as pris par la main, dans cet enfer moderne
Où l'homme ne sait plus ce que c'est qu'être deux.
Tu m'as pris par la main comme un amant heureux.



Et la version chantée de Jean Ferrat :




Jean Ferrat a bien sûr adapté le poème en le mettant en musique : on remarque l'abandon d'une bonne partie des premières strophes.
Jean Ferrat conserve la partie sur l'amour qui est inspiré par Elsa Triolet et enlève ce qui concerne directement Louis Aragon et sa personnalité avant Elsa qu'il décrit comme étant très sombre.
Il en reste une magnifique interprétation de l'amour par Jean Ferrat d'un tout autant magnifique poème.

Et vous ? Aimez-vous ce poème et cette chanson ?

Commentaires

  1. J'avoue que je ne connaissais aucun des deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jean Ferrat a mis en musique Aragon et lui a rendu hommage en de multiples occasions. Comme George Brassens d'ailleurs.
      J'aime beaucoup cette chanson (et ce poème). Je trouve que Jean Ferrat a mis beaucoup de tendresse dans ce poème.

      Supprimer
  2. Encore un très joli choix de texte ! Merci pour ces jolis moments de littérature en musique.
    Cette chanson est juste sublime et met parfaitement en valeur le texte d'Aragon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore cette chanson aussi. Jean Ferrat a très bien choisi les morceaux de texte à mettre en valeur je trouve. J'adore la réécouter.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire