Comment je suis devenu stupide


Martin Page


Photo de couverture / Avis / Blog / La Dilettante / 2842630408



Résumé :


Antoine est jeune.
Antoine a des amis.
Antoine est parisien.
Antoine est intelligent.
Antoine analyse absolument tout.
Et surtout Antoine est malheureux.

Et Antoine a une idée pour ne plus être malheureux : une idée de génie pense t-il. 
Et si, Antoine devenait tout simplement stupide?



Mon avis :

Un début prometteur mais un livre qui s"essouffle vite :



Rassurez vous : malgré le titre du livre, il s'agit bien d'un roman et non d'un livre donnant des conseils pour devenir à notre stupide.

J'ai tout simplement adoré le début du livre : c'est drôle, bien trouvé, plein d'ironie,... et j'en passe ...(mais vous pouvez ajouter tous les synonymes d'amusant à la dernière phrase pour savoir ce que j'ai pensé du début du livre)

Au tout début, le personnage principal passe une sorte d'entretien d'embauche pour devenir alcoolique, puis pour devenir suicidaire. J'aime beaucoup l'humour noir et j'ai trouvé que c'était très bien fait :


..."Première question : pourquoi veux-tu devenir alcoolique ? Ça me semble fondamental de connaître ta motivation.

En se massant le front, Antoine réfléchit. Il regarda les autres clients du café et trouva qu'ils allaient parfaitement dans le décor. Ils avaient comme une familiarité, car même s'ils ne se ressemblaient pas, ils étaient tous de la même manière triste.

- "L'alcoolisme a pour cause la laideur, la déroutante stérilité de l'existence telle qu'elle nous est vendue." 
- C'est une citation ? demanda Léonard après avoir bu le bloody mary cul sec.
- Oui, de Malcolm Lowry.
- Une question, gamin : quand tu vas acheter du pain, tu cites du Shakespeare à la boulangère? "Acheter des croissants au beurre ou des pains au chocolat, là est la question." Je préférerais que tu parles, toi, pas que tu convoques un foutu grand écrivain."



I love him / Gif
Moi au début du roman !


Puis, nous rentrons dans le milieu de l'histoire qui m'a beaucoup moins emballé ! Je trouve que l'auteur nous donne des leçons de morale "à deux balles".
On découvre que le personnage principal est tout simplement imbuvable : il ne paie plus son loyer à son propriétaire atteint d'Alzheimer mais ce n'est pas grave parce que celui-ci était radin auparavant et qu'il l'accompagne chez le médecin.
Par contre dès qu'Antoine gagnera un peu d'argent, il laissera tout simplement tomber son propriétaire. 
Il touche de l'argent illégalement et cela ne lui pose pas de problème. 
Il dit refuser d'être entretenu mais refuse aussi tout travail qui lui semble ne convenir qu'à des êtres qui ont un niveau d'intelligence inférieur à lui. Et accepte que ses parents lui donnent de l'argent tous les mois (apparemment être entretenu par ses parents est normal pour quelqu'un d'aussi intelligent que lui). 

Vous l'aurez compris le personnage d'Antoine m'a tout simplement énervé ! (et vous pouvez ajouter tous les synonymes d'agacer pour comprendre ce que j'ai ressenti à ma lecture).


Gif / Oberyn Martell
Moi, au milieu de ma lecture.

Du coup, j'ai pas mal décroché à la fin du livre et ai beaucoup moins apprécié le livre que je ne le pensais.
La fin vire un peu dans le farfelu et remonte un peu le niveau mais je n'ai pas réussi à retrouver l'enthousiasme que j'avais pourtant au tout début de ma lecture.

Gif / Chandler is reading
Moi, à la fin du livre !


Un roman vraiment en demi-teinte pour moi.
Mon premier de l'auteur alors si vous avez aimé ce roman ou aimé d'autres romans de Martin Page, n'hésitez-pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Commentaires

  1. Mince c'est dommage, surtout si ça commence si bien... dommage dommage....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Malheureusement tout le reste est un ramassis de clichés sur les personnes que Antoine le héros trouve moins intelligent que lui (beaucoup de préjugés absolument jamais démentis) alors que lui-même est un boulet vivant aux crochets de tout le monde (ses parents, son propriétaire, ses amis,... et bien qu'il dise le contraire) qu'il délaisse dès qu'il gagne de l'argent. J'ai rarement vu un héros aussi imbu de lui-même et égocentrique.

      Supprimer
  2. Hello,
    ayant adoré ce bouquin de A à Z je conseillerais de l'aborder avec une très large ouverture d'esprit et de résister à la tentation de se braquer devant les clichés et défauts des personnages, mais plutôt de s'en servir comme instruments de réflexion sur l'intelligence, la stupidité et leurs limites qui peuvent se confondre bien plus qu'on ne le pense. A mon sens Martin Page nous offre également une réflexion sur la place de l'intelligence/stupidité dans notre société: par ex. Antoine bien que surdoué ne rentre pas dans les cases prédéfinies du système éducatif et son intellect est donc inexploitable par le monde du travail. Parallèlement comme tu en as fait la remarque bien que doté d'une intelligence supérieure à la moyenne cela ne l'empêche pas d'être lui aussi touché par la stupidité et un manque d'ouverture d'esprit manifeste qui le pousse à avoir énormément de préjugés. Enfin c'est mon interprétation perso bien sûr et elle n'est pas plus valable qu'une autre ;).

    MissA

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vraiment adoré le début mais ai complètement décroché à la fin. Merci beaucoup pour ton avis, j'avoue qu'Antoine m'a totalement agacé justement pour ce côté je le trouve trop intelligent pour les autres et je ne peux m'adapter à cause de cela : ni en faisant un travail correspondant à son prétendu niveau, ni en faisant un travail que d'autres gens biens moins intelligents pourraient faire !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire